Nous sommes un mouvement d’éducation, basé sur la méthode scoute, complémentaire de la famille et de l’école.


Depuis son origine en 1907, le scoutisme cherche à former des jeunes épanouis, responsables, citoyens utiles à leur pays. Il a ainsi contribué à éduquer des millions de garçons et de filles. Il reste particulièrement moderne et adapté aux jeunes d'aujourd'hui.


Les activités dans la nature, les camps, les jeux, l’apprentissage des responsabilités, la vie en équipe, le sens de l’autre et de l’idéal sont autant de raisons du succès de cette méthode.

Fondée sur un système d’éducation des jeunes par les jeunes, elle tend à donner à chacun les moyens de se connaître, de se développer et de vivre avec les autres dans une naturelle harmonie, notamment en appelant les enfants à se gouverner eux-mêmes de façon progressive.

Catholique, notre mouvement se propose de permettre aux enfants qui lui sont confiés de vivre pleinement leur jeunesse en développant les valeurs sociales de l’Eglise et en approfondissant leur foi.

Notre nom tient son origine de la chapelle ND de la Paix du Monde, édifiée entre 1949 et 1957 à Doran (Alpage de Haute-Savoie), par 1800 jeunes de 15 nations, symbole aujourd’hui de fraternité internationale dans une Europe encore en construction.

En s’inspirant des fondateurs du scoutisme ( Baden-Powell, le père Sevin … ), et en restant fidèles aux sources de la méthode, les Scouts de Doran prennent en compte l’évolution de la société et des mentalités en intégrant les techniques nouvelles dans l’organisation de leurs activités. En effet, les jeunes d’aujourd’hui comme ceux d’hier ont la même soif d’aventure, le même besoin de construire et d’exister.

Considérant les différences psychologiques des garçons et des filles, les branches masculines et féminines sont distinctes. Afin d’adapter l’enseignement et les échanges, les garçons et les filles sont répartis en trois branches qui correspondent à leur tranche d’âge :

  • Les louveteaux, les jeannettes et louvettes : pour des enfants de 7 à 12 ans.
  • Les scouts et guides : pour des adolescents de 12 à 17 ans.
  • Les routiers et guides aînées : pour les jeunes gens de plus de 17 ans.

« Le secret pour réussir en éducation, ce n’est pas tant d’enseigner que de mettre l’élève en situation d’apprendre lui-même ».

FONDEMENTS GÉNÉRAUX

A – LES BUTS

Le scoutisme catholique fonde son éducation sur cinq buts essentiels :

  1. La santé:

    à chaque âge, les jeunes apprennent, par le jeu et les activités de plein air, comment se préserver et garantir leur équilibre par l’hygiène, le développement physique, l’alimentation saine et le rapport aux éléments naturel.

  2. La formation du caractère:

    le jeu, la vie en équipe, le partage des connaissances, sont autant d’éléments qui contribuent au sens social, à la solidarité, à l’acceptation des autres quelles que soient leurs différences, et à une meilleure connaissance de soi. L’acquisition de l’autonomie et du sens des responsabilités est progressive et est favorisée par des activités laissant chacun exprimer sa curiosité, sa créativité, son enthousiasme et son esprit d’initiative.

  3. La technique:

    la pratique de divers travaux manuels affine le développement psychomoteur et permet dans chacune des branches de valoriser la créativité, le goût du beau et du travail bien fait, d’échanger et d’apprendre. Cet apprentissage accroît la technicité et prépare utilement les jeunes pour leur vie d’adulte

  4. L’esprit de service:

    l’apprentissage du goût de l’effort en vue du service gratuit pour le bien commun ou la plus grande joie des autres. Chaque individu apprend à connaître ainsi combien il est utile, comment développer ses talents par une générosité qui donne sa vraie mesure à la solidarité.

  5. Le sens de Dieu:

    la personnalité des jeunes s’épanouit dans la promesse et les vertus chrétiennes, contribuant à l’engagement personnel et aux services des autres, à une réelle ouverture, un respect de la vie, un sens de l’honneur et de la parole donnée.

B – LES MOYENS

Le développement de ces cinq buts se fonde sur la pratique des camps et des activités en pleine nature dans le souci permanent d’un réel respect de l’environnement. L’esprit d’équipe est fondamental et constitue la clé de voûte de la méthode ; la dimension sociale du scoutisme tient dans cette entraide autour des règles du jeu. Le civisme pratique des jeunes fait partie intégrante de la vie de l’équipe dans la cité comme de leur engagement (Promesse).

Afin d’atteindre ces objectifs, l’association propose des activités permettant d’appliquer la méthode propice au développement de l’individu dans le groupe.

La vie en groupe :

  • à chaque étape, les jeunes évoluent dans un groupe et développent ainsi la solidarité nécessaire à la vie sociale avec ses contraintes et ses satisfactions.

  • chaque unité est constituée de plusieurs équipes (sizaines ‑ patrouilles ) au sein desquelles chacun a un rôle, une responsabilité qui lui garantit d’être utile au bien commun.

L’enseignement par le jeu :

  • beaucoup de notions s’apprennent par le biais de différents jeux, vecteurs pédagogiques essentiels pour les jeunes.

  • l’intérêt de cette pédagogie ludique réside dans le respect des autres et des règles sans inhiber la part d’imagination nécessaire aux enfants et adolescents.

  • cette démarche est d’autant plus appréciée par les parents qu’elle stimule l’implication et la créativité de leurs enfants. En outre, le caractère de plein air de la plupart des activités favorise une vie saine et équilibrée au contact de la nature.

L’engagement personnel :

  • la vie dans le mouvement est conditionnée par le respect des valeurs scoutes exprimées dans la Loi. Ce cadre de vie, partagé par les animateurs, donne lieu à des échanges et approfondissements. Cela aide le jeune à s’épanouir par la compréhension, l’appropriation et l’application des règles morales et civiques utiles à sa vie en société.

  • la promesse, engagement personnel volontaire devant le groupe et devant la société, traduit le désir des jeunes de respecter au mieux ces valeurs.

La progression individuelle :

  • les étapes de la vie scoute sont marquées par une progression de chaque enfant dans le domaine physique, intellectuel, technique et moral. Ces aptitudes à acquérir et perfectionner servent de base à la préparation des activités. Les progrès de chacun sont reconnus, évalués dans un carnet de progression personnelle et valorisés. Ces acquis et ces connaissances contribuent à la formation des plus jeunes.

L’éducation par l’exemple :

  • « L’exemplarité est meilleure pédagogie que les grands exposés ». Cette règle développe le jugement critique des jeunes tant sur eux-mêmes qu’à l’égard des autres.

  • le sens du service gratuit est matérialisé par des actions bénévoles adaptées à chaque âge, qui favorisent le sens de la solidarité.

L'uniforme Scouts de Doran

L’uniforme :

  • la notion d’appartenance à un même groupe est marquée par une tenue commune à chaque tranche d’âge. Elle représente, aux yeux de tous, les valeurs du scoutisme et participe à l’éducation civique des jeunes, notamment en facilitant l’intégration d’origines sociales et familiales hétérogènes.

La vie spirituelle :

  • des moments de spiritualité complètent l’enseignement technique et sportif et harmonisent la vie du camp. Ils sont présentés de manière à favoriser la démarche spirituelle personnelle de chacun à la lumière de l’enseignement de l’Église catholique.

 

 

C – STRUCTURES

La vie scoute se déroule selon les normes de sécurité dans le cadre de petits groupes, par tranches d’âge non mixtes.

  • Groupes féminins :
    Louvettes et/ou Jeannettes (7-12 ans),
    Guides (12-17 ans)
    Guides-Aînées (à partir de 17 ans)
  • Groupes masculins :
    Louveteaux (7-12 ans),
    Eclaireurs (12-17 ans)
    Routiers (à partir de 17 ans).

Branche jaune (entre 7 et 12 ans)

Les Louvettes ou Louveteaux suivent la méthode Jungle (en référence à l’ouvrage de Rudyard Kipling) où le petit d’Homme découvre, sous forme de jeu, la vie en société et ses règles.

Les enfants sont regroupés en sizaine (par 6) où chacun a une place spécifique. Les encadrants (la maîtrise) portent les noms des amis de Mowgli : Akéla, Baloo etc. Les activités se passent pour l’essentiel en Meute, toutes les sizaines ensemble avec la maîtrise. Les décisions sont prises en conseils où les enfants sont écoutés. La meute sort dans la nature, campe certains week-ends, en mini séjours et en camps.

Branche verte (de 12 à 17 ans)

Les guides ou les éclaireurs, sont organisés en patrouilles, petites unités de vie composées de 5 à 8 jeunes. Ils sont sensibilisés à l’esprit de service par la Bonne Action quotidienne. La patrouille est dirigée par le Chef de Patrouille (C.P.) et son second. Chacun a un poste de responsabilité qui permet la bonne marche de la patrouille.

Voici des exemples concrets de la vie de patrouille (comme pour les sorties de week-end et pour les mini camps) :

Organiser son campement et être capable :

  • de bâtir une table, des bancs, un lieu de vie en plein air
  • de préparer et cuisiner son repas sur une table à feu,
  • d’organiser, dans le respect des règles d’hygiène, un espace pour l’hygiène corporelle (douches), sanitaire (feuillées) et alimentaire,
  • de vivre bien et en sécurité dans la nature par tous les temps,
  • de partir en exploration en autonomie.

Cette unité de vie permet vraiment le jeu scout, la prise de responsabilité et l’apprentissage de l’autonomie. Progressivement chacun va acquérir la connaissance, la pratique, la maîtrise des diverses techniques scoutes, entre autres: secourisme, froissartage (techniques de construction en bois), campisme, expression, chant, topographie, orientation, cuisine, connaissance de la nature et de l’environnement . Toutes les activités se font sous l’autorisation et le contrôle des encadrants, toutes les mesures de sécurité sont prises dans le respect des règles de sécurité et de la législation en vigueur.

Branche rouge (à partir de 17 ans)

Les routiers et les guides-aînées pratiquent leurs activités en équipes. Cette étape vise à la formation personnelle des jeunes gens. En cours d’année, des activités ont lieu dans la nature, et en fin d’année un camp est organisé qui voit l’aboutissement du projet pédagogique. Le jeune se prend en main, définit son cap de vie et ses objectifs.

Ce temps privilégié doit permettre au jeune, s’il le désire, à travers la formation en camps‑écoles, de s’engager dans l’animation puis l’encadrement dans le scoutisme et dans la société (par exemple sapeur-pompiers, secouristes, associations caritatives, ONG, etc.).

Ayant trouvé sa voie, sa « Route », il peut alors s’engager en prenant son départ Routier (son engagement pour les Guides-Aînées) pour s’engager dans sa vie d’homme, de citoyen.

Enfin, pour chaque unité, l’année scoute, qui coïncide avec l’année scolaire commence par la définition d’un projet pédagogique qui détermine les axes de progression de l’année en vue du camp d’été, en cohérence avec le présent projet éducatif, les objectifs fondamentaux du scoutisme et la spécificité des Scouts de Doran.

Scouts de Doran Toujours Prêts à Servir De Notre Mieux

Works with AZEXO page builder